Passer à la navigation Passer au contenu principal

Jean-Luc Moerman

Dans les compositions de Jean-Luc Moerman (*1967, Bruxelles, Belgique), véritables explosions de formes et de couleurs, le cadre délimitant la toile peut paraître trop restrictif. Moerman a assimilé toutes les influences du hip-hop, du rap, du street art et de la BD. Immédiatement identifiables, ses dessins, comme ses tableaux, se caractérisent par un fourmillement d’entrelacs organiques qui semblent avoir la propriété de se propager. Reproduits en autocollants, Moerman les qualifie de « tatouages urbain » et les assimile à un virus visuel qu’il dissémine dans la ville. De même, il applique ses marques singulières en très grand format sous forme de peinture sur des murs, des fenêtres, voire des espaces entiers ou encore sur des supports aussi inhabituels que des automobiles. Retravaillant ses compositions sur ordinateur, il les transfère ensuite à l’aide d’un projecteur sur la toile, les assemblant en des collages peints. Son tableau Prolifération Polymorphe peut ainsi être perçu comme le détail de sa production aux motifs infinis.

Œuvre

  1. Jean-Luc Moerman Prolifération Polymorphe, 2001

    Acrylique sur toile
    195 x 168 cm
    Collection Mudam Luxembourg
    Acquisition 2002
    © Photo : Rémi Villaggi

Marina Abramović, "Video Portrait Gallery", 1975-1998 | Collection Mudam Luxembourg | Acquisition 2001
La plus importante collection d’art contemporain au Luxembourg Explorez notre collection