Passer à la navigation Passer au contenu principal
View of the exhibition ‘Jason Dodge. Tomorrow, I walked to a dark black star’, Mudam Luxembourg © Photo: Aurélien Mole | Mudam Luxembourg
Tomorrow, I walked to a dark black star

Jason Dodge

Dans le cadre de l’exposition collective A Model, Jason Dodge (1969, Newtown, Pennsylvanie) a été invité à concevoir un épilogue. Tomorrow, I walked to a dark black star prend la forme d’une exposition monographique au sein d’une exposition de groupe.

Un épilogue désigne généralement un discours ou un fragment de texte insérés à la fin d’une pièce de théâtre ou d’un livre, donnant un bref aperçu de ce qu’il arrive aux personnages après la fin de l’histoire. En tant qu’épilogue, l’exposition devient tout à la fois médium, objet et sujet, à travers lesquels interroger conjointement la manière dont nous percevons les choses et ainsi les transformons. Cette approche inhabituelle de l’exposition, consistant à venir ajouter l’œuvre d’un artiste à une exposition déjà en place, permet d’explorer les potentiels de l’exposition collective et de l’exposition monographique, tout en troublant et prolongeant leurs enjeux et temporalités respectifs.

Jason Dodge s’intéresse au paysage auquel nous faisons face et au paysage de nos vies, entendu comme ce que nous possédons, ce à quoi nous pensons, les personnes auxquelles nous nous lions et celles que nous tenons à distance – les choses qui composent cette œuvre sont directement issues d’un paysage élaboré collectivement. Imaginez une poche que l’on aurait vidée au hasard, on pourrait y trouver les traces de notre existence dans des bouts de papier, quelques pièces de monnaie, un ticket quelconque, un peu de poussière, autant de preuves que l’on était là, vivant·e.

Les choses – ces traces – qui composent l’œuvre de Dodge nous rappellent que le corps et l’esprit ne sont pas séparés, que nos corps interagissent et font partie d’autres systèmes et organismes. Dodge met en scène une expérience partagée où les causes et les effets, le contact et le lâcher-prise, font partie d’un même cercle. Les gestes de l’artiste rendent étranges ces résidus familiers, parfois insignifiants. L’exposition Tomorrow, I walked to a dark black star se confronte au langage contenu dans les choses existantes et à la manière dont nous persistons à les transformer.

Pour l’artiste, les choses existent, toujours au présent. Si nous sommes capables de retracer notre relation à une chose que nous reconnaissons, nous ne pourrons jamais connaître l’intégralité de son histoire. Dans l’exposition de Jason Dodge, le titre Tomorrow, I walked to a dark black star, tiré d’un poème d’Alfred Starr Hamilton (1914 – 2005, Montclair, New Jersey), représente aussi un objet trouvé. Choisi pour sa capacité à ouvrir une brèche entre le futur et le passé, il met en évidence la capacité de l’artiste à troubler l’aspect figé de toute entité. Où se situe en effet la frontière entre ce qui relève de l’intervention de l’artiste et de la participation de chacun·e ?

Biographie

Jason Dodge (1969, Newtown, Pennsylvanie) a présenté des expositions dans des galeries, des musées, des biennales, des centres d’art et des espaces gérés par des artistes depuis la fin des années 1990. Son travail est conservé dans plusieurs collections publiques. En 2012, Dodge fonde la maison d’édition de poésie Fivehundred places, qu’il dirige toujours aujourd’hui. Parmi ses expositions monographiques récentes, on peut citer Cut a Door in the Wolf au MACRO à Rome (2021) et They lifted me into the sun and packed my empty skull in cinnamon, une exposition en six parties organisée à Akwa Ibom à Athènes, Guimaraes à Vienne, MOREpublishers avec les Éditions Gevaert à Bruxelles, la Galleria Franco Noero à Turin et Gern en Regalia à New York (2020). Au coeur de la pandémie, chaque exposition a été installée par différents artistes, dont Eva Barto, SoiL Thornton et Giorgio Griffa. Parmi ses autres expositions monographiques, on trouve Jason Dodge with Ishion Hutchinson: The Broad Church of Night, au Neubauer Collegium for Culture and Society, sous le commissariat de Dieter Roelstraete, Chicago (2018), Water Paper Cut au Schinkel Pavillon à Berlin (2017) et Behind this machine anyone with a mind who cares can enter, IAC – Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne (2016). Dodge a été le co-commissaire d’Enemy of the Stars avec Krist Gruijthuijsen au KW Institute à Berlin (2017). Son travail a récemment été inclus dans The Collection for the 21st Century à la Hamburger Bahnhof – Nationalgalerie der Gegenwart à Berlin (2023) et dans des expositions collectives au Castello di Rivoli, Museo d’Arte Contemporanea à Turin (2020), au Hammer Museum à Los Angeles (2018) et au MIT List Visual Arts Centre à Cambridge, USA (2017). Il vit sur l’île de Møn.

Crédits

Miniguides:
  • Téléchargez le livret de l'exposition et apprenez-en plus
    >EN< >FR< >DE<

Commissaires:
  • Bettina Steinbrügge with Sarah Beaumont, Clément Minighetti and Joel Valabrega

L’exposition est soutenue par:
  • Banque Degroof Petercam Luxembourg

Merci à:
  • The Danish Arts Foundation
    Carlsberg Foundation

Tomorrow, I walked to a dark black star de Jason Dodge est présentée dans tous les espaces d’exposition consacrés au projet A Model aux niveaux 0 et 1.