Passer à la navigation Passer au contenu principal

Stéphane Sautour

Le titre, la technique et les motifs représentés semblent à première vue désigner une œuvre abstraite. Mais Alkeishiukkanen n’est pas ce que l’on croit y voir puisque derrière son apparence subjective se tient une réflexion sur l’imaginaire scientifique de l’Univers. Le dessin au charbon donne une précision et une matérialité encourageant le spectateur à s’approcher de près de ce qui est une observation de l’infiniment petit, la particule élémentaire. Stéphane Sautour travaille à partir d’images disponibles sur Internet qui nous ramènent à différentes époques de la recherche en physique, ici les années 1950, qu’il interprète par la suite par l’opération de traduction du dessin.

L’œuvre est alors le produit d’un processus de pensée associé à l’application minutieuse du charbon, renversant un schéma ancien : ce n’est plus l’observation qui permet l’interprétation mais l’interprétation qui devient nécessaire à l’observation. Face aux dessins, le spectateur est à son tour invité à se plonger dans la nuit peuplée et béante qui se révèle de la perception infime du monde issue des outils scientifiques. Plutôt que de résoudre des énigmes, ces nouvelles saisies du réel en font surgir un imaginaire fascinant.

Œuvre

  1. Stéphane Sautour Alkeishiukkanen, 2012–2013

    Dyptique, charbon sur papier marouflé
    180 x 190 cm chacun
    Collection Mudam Luxembourg
    Production F93 dans le cadre du projet Propagation de la monotonie
    Acquisition 2015
    Vue de l’exposition Eppur si Muove. Art et technique, un espace partagé, 09.07.2015 – 17.01.2016, Mudam Luxembourg
    © Photo : Rémi Villaggi | Mudam Luxembourg

Marina Abramović, "Video Portrait Gallery", 1975-1998 | Collection Mudam Luxembourg | Acquisition 2001
La plus importante collection d’art contemporain au Luxembourg Explorez notre collection