Passer à la navigation Passer au contenu principal
Tourmaline, "Pollinator", 2022. Collection Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean. Donation 2022 – Baloise Group © Tourmaline / Courtesy the artist and Chapter NY
Tourmaline. Pleasure and Pollinator

Présentation de la collection

Mudam Luxembourg présente des œuvres récentes de Tourmaline, lauréate du Prix Baloise Group 2022. Cette exposition, qui est la première présentation individuelle du travail de Tourmaline dans un musée européen, s’articulera autour de la vidéo Pollinator, acquise pour la collection du musée grâce au soutien du Baloise Group.

Tourmaline est une artiste, écrivaine et militante transgenre qui travaille principalement avec la vidéo et la photographie pour élaborer des mises en scène complexes par lesquelles elle rend hommage à des figures importantes des mouvements LGBTQI+ et de la culture queer. Ses œuvres adoptent une perspective positive en esquissant une histoire alternative des communautés transgenres noires, souvent en ayant recours à la fiction spéculative. Son travail est influencé par la notion de « fabulation critique » développée par Saidiya Hartman, qui accorde une large place à la fiction et à la spéculation dans la (ré)écriture d’histoires marginalisées, oblitérées par l’histoire ou mal représentées dans les sources officielles. Lorsqu’ils sont utilisés en conjonction avec des documents d’archives, comme dans le travail de Tourmaline, ces outils narratifs possèdent un fort potentiel d’émancipation politique. Ils contribuent à dessiner une généalogie imaginée de figures queers noires, dans laquelle Tourmaline peut également s’inscrire.

Pollinator (2022) montre l’artiste, vêtue de costumes du début du 20e siècle, en train d’évoluer dans le Brooklyn Botanic Garden et les period rooms édouardiennes au Brooklyn Museum. Ces séquences sont entrecoupées d’images d’archives présentant Marsha P. Johnson, activiste et performeuse qui a cofondé l’association Street Transvestite Action Revolutionaries (STAR) et qui fut l’une des principales figures du soulèvement de Stonewall en 1969. En effleurant les plantes lors de sa déambulation dans les jardins botaniques, Tourmaline, dont les vêtements s’imprègnent ainsi de leur matière, agit comme une « pollinisatrice ». Ces images sensuelles s’entremêlent avec des scènes filmées par Tourmaline montrant son père en train de chanter, rire et fumer une cigarette, ainsi que des séquences d’interviews avec des personnes ayant connu Johnson, dont l’une tient une photographie d’elle souriant. Ce montage rappelle que Marsha P. Johnson était une figure maternelle pour les personnes trans et non-binaires à New York, et donc, métaphoriquement parlant, une « pollinisatrice ». Tout en évoquant le deuil queer, l’œuvre de Tourmaline privilégie une perspective célébratoire afin d’imaginer une histoire alternative et un futur pour les communautés noires transgenres – une approche qui rappelle ce que l’historien Robin D.G. Kelley définit comme la pratique du « rêve de liberté ».

Biographie
Tourmaline (1983, Roxbury, Massachusetts) est l’un.e des deux lauréat.e.s du Prix Baloise Group 2022. Le travail de Tourmaline a figuré dans d’importantes expositions collectives, parmi lesquelles Mountain/Time au Aspen Art Museum (2022), The Slipstream: Reflection, Resilience, and Resistance in the Art of Our Time au Bronx Museum of the Arts à New York (2021) et Critical Fabulations au MoMA à New York (2021). Son installation vidéo Mary III of Fame (2022) est actuellement visible à la 59e Biennale de Venise. Ses œuvres se trouvent dans de grandes collections publiques et privées telles que le Brooklyn Museum à New York, le Los Angeles County Museum of Art, le Metropolitan Museum of Art à New York, le MoMA à New York, la National Gallery of Victoria à Melbourne et la Tate Modern à Londres.

Crédits

Lieu:
Mudam Pavillon Henry J. et Erna D. Leir
Commissaire:
  • Marie-Noëlle Farcy, assistée de Line Ajan

Prix Baloise Group 2022
Le Prix Baloise Group est chaque année décerné à deux artistes présentés dans la section Statements de la foire Art Basel. Créé en 1999, le prix récompense de jeunes artistes et finance la donation d’un ou de plusieurs de leurs travaux aux deux musées partenaires. Depuis 2015, le Mudam est l’un d’entre eux.