Passer à la navigation Passer au contenu principal
Vue de l’exposition "Anri Sala. Le Temps coudé", 11.10.2019 – 05.01.2020, Mudam Luxembourg
Anri Sala

The Last Resort

The Last Resort, une installation mettant en scène 38 caisses claires suspendues, a été présentée pour la première fois dans le kiosque à musique du parc de l’Observatory Hill, qui surplombe Sydney Harbour, en Australie. Elle propose une interprétation du Concerto pour clarinette de Mozart, écrit en 1791, trois ans après l’arrivée de la « Première Flotte » anglaise en Australie. L’artiste en a altéré la partition pour faire écho aux voyages passés entre les deux continents : le tempo a, par exemple, été modifié en fonction de la description des conditions de vent faite par un marin, James Bell, lors d’un voyage en 1838. « Mon intention, indique l’artiste, était de subvertir le concerto de Mozart, son flot, sa gravité, son rythme, pour produire la perception d’un concert qui aurait parcouru une longue distance. » De par ces références multiples à l’histoire, The Last Resort interroge de manière poétique les paradoxes du siècle des Lumières.

Crédits

Lieu:
Henry J. and Erna D. Leir Pavilion