Passer à la navigation Passer au contenu principal
View of the installation "i am happy to own my implicit biases" by Nora Turato, Mudam Luxembourg 19.11.2022 – 04.05.2023 © Photo: Mudam Luxembourg
Nora Turato

i am happy to own my implicit biases

A l’occasion de sa future entrée dans la collection du Mudam, l’œuvre i am happy to own my implicit biases (malo mrkva, malo batina) (2018-2020) de Nora Turato est exposée du 19 novembre 2022 au 4 mai 2023, dans le Foyer au Niveau -1 du musée, en résonance avec la présentation Les 25 ans de la collection Mudam.

Nora Turato (1991, Zagreb) est connue pour ses performances parlées, ses livres d’artiste, ses vidéos qui donnent une large place au texte et à la peinture. S’appuyant sur son expérience de musicienne et sa formation de graphiste, elle coud ensemble mots et phrases tirés des médias et de ses propres conversations privées, formant ainsi les « scripts » épiques de ses performances ou de ses travaux typographiques empruntant moyens et supports variés. Son travail s’intéresse à la volatilité du langage, qu’elle accentue à l’oreille par la modulation de sa voix ou à l’œil en lui donnant une forme graphique.

i am happy to own my implicit biases (malo mrkva, malo batina) (2018-2020) est une installation sonore constituée d’une grande structure de métal noire créée à l’origine pour Manifesta 12 à Palerme, où elle était présentée à l’oratoire de San Lorenzo. Évoquant une cage, un vestiaire sportif ou un confessionnal, cet environnement carcéral fonctionne indifféremment comme une scène, cadre des performances de Turato, ou comme un banc sur lequel s’assoient les visiteurs et où s’engagent des conversations. Cette occurrence de l’œuvre est alors accompagnée par un enregistrement de la voix de l’artiste diffusé par des haut-parleurs installés au sommet de la structure. La performance éponyme, qui constitue la bande-son de cette pièce, prend la forme de fragments d’un dialogue. Le script évoque les doñas de fuera (femmes d’ailleurs), esprits féminins du folklore sicilien (le nom provient du temps de la domination espagnole sur l’île) qui tourmentaient, disait-on, les femmes accusées de sorcellerie par l’Inquisition. Cette référence historique s’inscrit dans la réflexion continue de l’artiste sur le silence des femmes au sein des sociétés patriarcales, qui prend précisément forme dans le personnage féminin furieux, éloquent et puissant incarné dans ses performances.

Biographie
Nora Turato (1991, Zagreb) a bénéficié d’expositions monographiques au MoMA, New York (2022); Secession, Vienne (2021); MASI, Lugano; Centre Pompidou, Paris; Museum für Gegenwartskunst Siegen (2020); Serralves Museum of Contemporary Art, Porto; Beursschouwburg, Bruxelles (2019). Son travail a été présenté au sein de manifestations internationales telles que la Biennale de Belgrade ou Manifesta 12, à Palerme (2018).

Crédits

Lieu:
Foyer