Passer à la navigation Passer au contenu principal
Zoe Leonard

Al río / To the River

Depuis près de trente ans, Zoe Leonard (1961, Liberty, New York) développe une œuvre qui se distingue par la manière dont elle associe une grande rigueur conceptuelle et une vision résolument personnelle, et à travers lequel elle interroge les conditions de production, de représentation et de perception des images. Avec Al río / To the River, le Mudam Luxembourg – Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean présente une nouvelle œuvre majeure dans laquelle l’artiste approfondit son travail sur le paysage et le rôle joué par la photographie dans la compréhension du territoire et dans la construction des notions de nationalité et d’identité.

L’exposition présente pour la première fois un vaste projet photographique, commencé en 2016, qui prend pour sujet le Rio Grande (le nom du fleuve aux États-Unis) ou Río Bravo (son nom mexicain), le long des quelque 2 000 kilomètres où il marque la frontière internationale entre les États-Unis et le Mexique. Al río / To the River suit le cours du fleuve depuis les villes frontalières de Ciudad Juárez au Mexique et d’El Paso au Texas jusqu’au golfe du Mexique, où il se jette dans l’océan Atlantique. L’artiste y aborde le fleuve comme un leitmotiv épique aux nombreuses facettes, où se mêlent considérations géographiques, culturelles, historiques, sociales, politiques, économiques et écologiques. L’approche privilégiée par l’artiste consiste à « observer le fleuve avec attention, de manière à rendre compte des pressions multiples et complexes qui s’exercent sur ce mince filet d’eau ». « Ce travail, précise-t-elle, représente un moyen de penser le paysage dans un sens social et politique plus large. »

Composé de plus de cinq cents photographies organisées en séquences et selon des rythmes variés, Al río / To the River est le fruit d’observations minutieuses et engagées de l’environnement bâti et naturel du Rio Grande/Río Bravo, appréhendé depuis ses deux rives. L’importance du regard et la présence du corps de l’artiste transparaissent dans les images.

Celles-ci suivent le tracé du fleuve, qui traverse des paysages contrastés dans lesquels les infrastructures conçues pour contrôler l’eau et réguler le passage des marchandises et la circulation des personnes – barrages, ponts, canaux d’irrigation, pipelines, clôtures, murs, postes de contrôle et centres de détention – viennent se heurter à la topographie naturelle. « La nature changeante du fleuve – qui déborde périodiquement, change de cours et creuse de nouveaux sillons – va à l’encontre de la fonction politique qu’il est censé remplir », explique l’artiste.

Dans Al río / To the River, plusieurs temporalités coexistent et se chevauchent, du temps géologique des paysages à celui de l’histoire politique, sociale et culturelle de la région, en passant par les problématiques les plus actuelles. Ces dernières années, alors que la frontière entre les États-Unis et le Mexique a été au centre d’importants débats et controverses politiques, la présence militaire et la construction d’infrastructures de contrôle aux frontières ont été démultipliées, tandis que les conditions imposées aux migrants et aux demandeurs d’asile se sont considérablement dégradées. En documentant ce processus et son impact sur les paysages, Al río / To the River propose une méditation sur les notions de frontière et de nation dans les sociétés contemporaines. Renvoyant à des situations similaires dans d’autres contextes géographiques, l’artiste comprend le fleuve comme une « métaphore de notre temps » : « Comment sortir de cette pensée binaire ?

Pourrait-on imaginer les zones frontalières comme une entité à part entière, où le fleuve rassemblerait au lieu de séparer ? »

Biographie
Zoe Leonard (1961, Liberty, New York) a présenté des expositions personnelles au MOCA Los Angeles (2018), au Whitney Museum of American Art à New York (2018), au Museum of Modern Art, New York (2015), au Camden Arts Centre à Londres (2012), au Dia:Beacon à New York (2008), au Wexner Center for the Arts à Columbus (2007), au Fotomuseum Winterthur (2007) et à la Sécession de Vienne (1997). Son travail a été également été présenté lors de grandes manifestations internationales telles que la documenta IX (1992) et la documenta 12 (2007) à Kassel ou la Whitney Biennial à New York (1993, 1997, 2014). Ses œuvres se trouvent dans de nombreuses collections publiques importantes, parmi lesquelles le Whitney Museum of American Art à New York, le Guggenheim Museum à New York, le Centre Pompidou à Paris et le Philadelphia Museum of Art. Elle a reçu de nombreuses distinctions, dont le Guggenheim Fellowship (2020), le Graham Foundation Grant (2020) et le Bucksbaum Award du Whitney Museum of American Art (2014). Elle vit et travaille à New York et à Marfa, au Texas.

Crédits

Lieu:
Mudam Galeries Niveau 1
Commissaires:
  • Suzanne Cotter et Christophe Gallois, assistés de Sarah Beaumont

Scénographie:
  • Marcos Corrales Lantero

L’exposition Zoe Leonard. Al río / To the River est organisée en collaboration avec le Musée d’Art Moderne de Paris, Paris Musées.

Al río / To the River, 2016–2022
Approximativement 500 épreuves gélatino-argentiques et 50 tirages C-print | Copie d’exposition, Ed. de 3 + 1 EA
Courtesy l’artiste, Galerie Gisela Capitain, Cologne, et Hauser & Wirth, New York
La production de l’œuvre a bénéficié du soutien du Mudam Luxembourg – Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean, de la Graham Foundation for Advanced Studies in the Fine Arts, de la John Simon Guggenheim Memorial Foundation, de la galerie Gisela Capitain, Cologne, et de Hauser & Wirth, New York

Publication
L’exposition est accompagnée d’une importante publication en deux volumes dirigée par Tim Johnson et mise en page par Joseph Logan. Le premier volume rassemble les photographies de Zoe Leonard, alors que le second réunit des contributions d’artistes, d’écrivains, de journalistes, de poètes et de chercheurs internationaux de renom. Conçue comme un moyen de diffusion alternatif de l’œuvre, la publication constituera par ailleurs un ouvrage de référence interdisciplinaire pour toute personne intéressée par le Rio Grande/Río Bravo, les problématiques environnementales, les cultures transfrontalières et la question des frontières dans le monde d’aujourd’hui.

Directeur de publication : Tim Johnson
Contributions de C.J. Alvarez, Ariella Azoulay, Cecilia Ballí, Carolyn Boyd, Remijio ‘Primo’ Carrasco, Alfredo Corchado, Natalie Diaz, Dolores Dorantes, Darby English, Alvaro Enrigue, Catherine Facerias and Elisabeth Lebovici, Josh T. Franco, Ester Gabara, Adolfo Guzman-Lopez, Aimé Iglesias Lukin, Tim Johnson, Angela Kocherga, Inocencio Lugo Ruiz, Jose Rabasa, Nadiah Rivera Fellah, Yuri de la Rosa, Cameron Rowland, Benjamin Alire Saenz, Roberto Tejada, Karla Villavicencio et les étudiants du module Land Arts of the American West à la Texas Tech University
Conception graphique : Joseph Logan
Éditeurs : Mudam Luxembourg, Hatje Cantz
Langues : anglais, espagnol, français