Passer à la navigation Passer au contenu principal

Studio-Talk avec le Dr. Roland Augustin | La Photographie subjective

Quand
à partir de
Mudam Studio
Langue

Allemand

Tarif

10€/personne
5€ pour étudiant·e·s + Kulturpass

Sur inscription

mudam.com/rsvp-studiotalk-subjectivefotografie
t +352 453785–531

Parler aujourd’hui de photographie subjective, c’est employer un concept stylistique pour définir un courant photographique formateur des années 1950 et 1960 valorisant la libre expression, qui représente un axe important de la collection de la Moderne Galerie à Sarrebruck. Avec son goût pour l’abstraction, la photographie subjective est considérée comme un pendant de l’art informel, et elle se revendique comme une forme d’art en tant que telle. Le terme n’avait pas au départ d’intention stylistique – c’était le titre d’une exposition rassemblée par Otto Steinert en 1951, à Sarrebruck, pour laquelle il avait puisé aux avant-gardes photographiques des années 1920 et 1930 et mis en lumière des œuvres relevant aussi bien du Bauhaus, de Dada ou du surréalisme que de l’humanisme photographique français.

Dans le cadre de l’exposition Face-à-Face, Roland Augustin, chercheur au Saarlandmuseum, où il dirige le département de photographie, présentera cet aspect singulier et passionnant de la collection de la Moderne Galerie.

Biographie
Roland Augustin (1963, Wuppertal) est historien d’art. Il a suivi des études d’histoire de l’art, d’ethnologie et de sciences politiques à l’université de Trèves et l’université royale d’Utrecht et soutenu sa thèse de doctorat en 1994, sur « Le goût de la nouveauté – la fumée du tabac et sa modernité dans l’art hollandais ». Il est depuis lors chercheur au musée de la Sarre, où il dirige aussi désormais les départements de la photographie et de la documentation scientifique. Ses publications et les expositions auxquelles il a travaillé sont liées au sujet de la photographie subjective et plus généralement de la photographie dans l’art contemporain.

Otto Steinert, "Grand Palais 1", 1954 © Nachlass Otto Steinert, MUSEUM FOLKWANG Essen
Otto Steinert, "Grand Palais 1", 1954
© Nachlass Otto Steinert, MUSEUM FOLKWANG Essen