Passer à la navigation Passer au contenu principal

Katharina Sieverding

Les grands formats photographiques de Katharina Sieverding (1944), de 1969 puis repris en 1996, sont issus de la série des seize œuvres du Stauffenberg-Block. Ils présentent chacun un autoportrait déformé, réalisé à partir de prises de vue d’un photomaton. Suite à un processus de solarisation et après l’utilisation d’un filtre rouge, leur surface métallique donne l’impression de s’être liquéfiée. L’artiste les considère avant tout comme des « images humaines » et n’ose en explorer les possibilités qu’à partir de sa propre effigie. Le titre fait directement référence à l’officier allemand ayant attenté à la vie d’Hitler et semble cacher une signification profonde mais reste néanmoins énigmatique. Ces visages, agrandis à une échelle gigantesque, imposent au spectateur une confrontation directe, le contraignant à s’immiscer dans l’intimité d’une image figée en icône. Les œuvres de Katharina Sieverding « ne peuvent plus être situées dans le champ théorique de la représentation. Elles sont des visions du Soi, devenues images, tout en se soustrayant de toute fixation que ce soit. » (Daniel Marzona)

Œuvre

  1. Katharina Sieverding Stauffenberg-Block II/IX B, 1969–1996

    Photographie couleur, verre acrylique, acier
    2 parties (190 x 125 cm chacune)
    Collection Mudam Luxembourg
    Acquisition 1997
    Apport FOCUNA
    © Photo : Rémi Villaggi

Marina Abramović, "Video Portrait Gallery", 1975-1998 | Collection Mudam Luxembourg | Acquisition 2001
La plus importante collection d’art contemporain au Luxembourg Explorez notre collection