Passer à la navigation Passer au contenu principal

Un architecte de renommée mondiale. Un parc récompensé.

Le bâtiment du Mudam est l'oeuvre l'architecte sino-américain et lauréat du prix Pritzker I. M. Pei

Le musée représente un dialogue entre le contexte naturel et historique du site, faisant le lien entre le passé (l'ancien Fort Thüngen et la vieille ville), le présent et l'avenir (le quartier européen de Kirchberg). La proximité du Musée Dräi Eechelen (design d'intérieur de Jean-Michel Wilmotte), de la Philharmonie de Christian de Portzamparc et de la place de l'Europe de Ricardo Bofill, érige l'ensemble du site en véritable jalon architectural de la ville de Luxembourg.

© Photo : Christian Aschman | Mudam Luxembourg

Le musée dispose sur trois niveaux de 4.000 m2 de surfaces d'expositions. Les volumes simples , les espaces généreux et le savant jeu entre intérieur et extérieur, multiplient les vues choisies sur le parc environnant tout en s’ouvrant sur le ciel grâce à de téméraires verrières. La maîtrise d'I. M. Pei est souligné par l’emploi du revêtement en Magny Doré, une pierre calcaire couleur de miel. Celui-ci se pare à toute heure du jour et en toutes saisons de nuances subtiles selon la lumière qu’il reflète.

Le Parc Dräi Eechelen, dans lequel Mudam est implanté, a été aménagé selon les plans de l'architecte paysagiste Michel Desvigne. Ce dernier a reçu le prix de l'architecture luxembourgeoise en 2011 pour son projet, qui se distingue par son intervention minimaliste et une gradation subtile de la place de l'Europe urbaine à l'environnement naturel de l'ancien Fort Thüngen.

De nombreuses œuvres d’art contemporain intègrent le Park Dräi Eechelen qui, par sa proximité immédiate à côté d'architectures exceptionnelles, marque l’entrée du Quartier européen.